Max Kesteloot né en 1990 à Gand.

… “Sur le plan du contenu, le spectateur se sent désemparé: toute suggestion possible d’une narration devient immédiatement un mystère sans fin car l’œuvre de Max se développe autour du paradoxe de l’absence apparente d’un sujet dans l’image finale. Cela confère à chaque détail de son travail un statut de contexte.” [2] 

Ce paradoxe naît du fait que l’œuvre de Max Kesteloot nous parle de la façon dont notre environnement nous impacte constamment. Comment nous interprétons des éléments du terrain pour les convertir en images d’ambiance, anticipant de manière suggestive les événements potentiels et par après leurs souvenirs fragmentaires. Comment gérer cette conscientisation parfois bouleversante d’un contexte toujours présent, toujours changeant et ce regard souvent fugitif. Le sujet réel, l’être humain qui tente d’appréhender son environnement, reste toujours hors champ.  

[2] GAFPA Architecten, www.gafpa.net. Extrait d’un texte by Eline Jacobs – Vanmoerkerke art collection – www.artcollection.be

---