Lien Van Ranst, née en 1988 à Bornem. 

Lien Van Ranst expérimente avec l’espace difficilement saisissable entre l’objet et le sujet. Elle voit le monde comme un système largement répandu de production et de réception complexesde vérités imparfaites mais praticables qui nous empêchent de saisir ce qui est vrai, connu ou familier. Partant d’une telle vision, l’art ne peut pas prétendre à la vérité. Bien que les œuvres d’art soient indissolublement liées à la réalité, elles resteront toujours essentiellement ambiguës.

Cette incapacité à produire du sens est traduite par Lien Van Ranst en œuvres plastiques et performances qui, assez bizarrement, font appel au langage. Elle manie la langue dans ce contexte non pas comme une forme de communication, mais comme une construction purement formelle, visuelle ou auditive qui se réfère exclusivement à elle-même. En utilisant des lettres reconnaissables, des signes, du texte et des paroles prononcées, elle évoque une présomption de lisibilité, mais ne nous laisse finalement jamais transformer notre observation en sens.

---