Eva Giolo née en 1991 en Belgique.

Le travail d’Eva Giolo se compose de poèmes cinématographiques qui montrent une propension à capturer des histoires familiales – les siennes ou celles des autres. À l’aide de stratégies documentaires, elle peint des portraits filmiques et crée une fenêtre sur des mondes intérieurs invisibles, généralement privés. Son intérêt réside dans la capture des instants de la vie quotidienne, dans l’analyse de la naissance du langage et la permanence de la mémoire. Elle se concentre aussi sur l’empreinte des héritages culturels laissés sur le corps. Elle questionne la filiation comme transmission et observe l’apprentissage comme un travail d’amour. A Tongue Called Mothercapture les actions et les paroles de trois générations de femmes dans une même famille et d’enfants à l’école apprenant à lire. Méditation sur les mots appris et oubliés à travers le geste. The Taste of Tangerinesinvite le spectateur à s’asseoir sur une plate-forme en bois et à découvrir un récit de la vie quotidienne d’une grand-mère japonaise sur l’île d’Ocho. Fragments de mots et d’images. C’est une recherche du présent à travers le passé. Une série d’haïkus visuels.

 

---