Née en 1989, à Paris.

Les œuvres de l’artiste Léa Belooussovitch traitent l’image documentaire et l’information, en pointant le cœur de la question de leur origine et leur mode de réception. En rassemblant des données provenant de diverses sources médiatiques, l’artiste crée des microscopes visuels sur certains aspects de la société, à travers le langage du dessin et de la photographie. Une des matières de prédilection de l’artiste est un feutre textile industriel blanc qu’elle découpe en formats spécifiques. L’image d’origine, puisée dans l’actualité récente et à caractère extrêmement dramatique, est reportée sur le feutre par un travail de dessin à main levée, au crayon de couleur. La forme qui émerge nous apparaît floue, à la limite du reconnaissable, tout en livrant des indices d’une violence sous-jacente: on croit reconnaître tantôt une plaie, tantôt un fragment de corps. Le drame n’est pas placé au premier plan mais bien au second, voire à un niveau plus intime, juste derrière la surface de l’oeuvre.