Né en 1990, à Paris (France).

L’image manquante

Que se passe-t-il lorsqu’une image manque ? L’esprit ou disons l’imagination vient combler le vide laissé par cette absence de représentation en créant un pont, un lien qui permet de constituer une vision cohérente et unifiée. Ce que fait Lucien Roux en peinture, avec des images tirées des médias de masse ou du cinéma, c’est non seulement reproduire et interpréter ces images à l’aide d’une technique qui traditionnellement implique le geste – et non uniquement le choix d’un opérateur – mais c’est rendre à ces images leur statut indéfini d’indice à décrypter. Alors qu’elles étaient à bout de souffle, il les remet en circulation avec un supplément d’âme. Ce faisant, il dirige notre attention sur des détails qui autrement nous seraient apparus superflus ou insignifiants : deux mains qui se croisent, celle portant l’alliance dissimulant l’autre. La répétition d’une même scène, mais avec un cadrage légèrement différent. L’artiste crée des séquences sans narration ni temporalité particulière, où seul le temps du regardeur compte. Avec ses petits tableaux blancs et lisses, qui lui servent de table de montage, il livre une analyse à la fois précise et sensible du monde.

Septembre Tiberghien