Arthur Cordier, né en 1993 à Louvain.

Les œuvres d’Arthur Cordier (Louvain, 1993) reflètent les usages économiques de l’espace public : notamment par la publicité et les structures qui les soutiennent. Il se penche sur l’obsolescence des affichages publicitaires et sur les formes dans lesquelles le délabrement est présent et contenue dans nos systèmes quotidiens de consommation et de promotion.

Plus récemment, il étudie les relations économiques entrelacées entre les loisirs, l’espace domestique et la production artistique. Cela se traduit par des sculptures, des performances et des vidéos qui transmettent un sentiment de “quasi fonctionnement”et de précarité qui évolue constamment et échappe à la préhension. Afin de contrecarrer la force des systèmes de promotion, cela fonctionne parfois comme des tautologies qui se déploient sur elles-mêmes ; le cycle de la production se révèle.
Le contexte d’intervention et les sujets d’intérêts présents dans la pratique d’Arthur traduisent un sens de la domesticité et de l’urbanité à travers des usages humoristiques ou tragiques de situations en apparences secondaires ou périphériques.

 

Remerciement à  Stroom Den Haag.

---