Née en 1988, Bruxelles

Depuis 2008 Ariane Loze développe un travail vidéo fondé sur une prospective de mécanismes de la narration. La série MÔWN (Movies on my own) est basée sur l’utilisation du langage de la performance publique dans le cadre des contraintes dictées par un autre moyen d’expression, le film. Cette confrontation des médias permet de questionner notre approche de la fiction. En réduisant les moyens nécessaires à la réalisation d’un film à un minimum : une actrice et une caméra et en rendant le tournage public, elle rend la perception des outils dramaturgiques utilisés pour la narration d’une séquence fictionnelle beaucoup plus évidents. Le spectateur les perçoit, il entre dans le processus narratif, s’y projette en construisant ses propres représentations des séquences possibles et de leurs significations potentielles. Présenté plus tard, le résultat du tournage le confronte à ce qu’il a imaginé et le renvoie à la pertinence de ses  hypothèses narratives.